Jump to content


Chance-Vought F4U-7 "Corsair".


  • Please log in to reply
2 replies to this topic

Panzerkampfwagen2 #1 Posted 24 October 2016 - 02:29 PM

    Command Chief Master Sergeant

  • Squadron Leader
  • 48 battles
  • 721
  • [CAN] CAN
  • Member since:
    11-16-2012

Bonjour pilotes.
Je fis un petit poste historique, je serais ravie de partager avec vous, mais je suis très mauvais dans la traduction, vous pouvez partager le message traduit correctement à votre communauté?

 

http://forum.worldofwarplanes.eu/index.php?/topic/45314-chance-vought-f4u-7-corsair/page__pid__512585#entry512585

 

merci d'avance pour votre aide.


Patrocinados por Game Vox !!

Alanegra.foroactivo.c o m

                                                    


Major_Burn #2 Posted 24 October 2016 - 05:48 PM

    Command Chief Master Sergeant

  • Conquest Member
  • 58 battles
  • 685
  • [FTSQ] FTSQ
  • Member since:
    11-26-2013

Voila..... approximativement et avec des ajouts du traducteur en italique. :)

 

Les Corsairs Français

 

Bonjour les pilotes.

Je vous rapporte ici cette petite histoire.

Pendant la guerre, le ministère de l’aéronautique aux États-Unis était connu pour ses exigences difficiles à satisfaire. Ces demandes ont été envoyées à plusieurs entreprises impliquées dans la conception des aéronefs, et comportaient un délai pour produire des dessins qui répondent aux attentes. Ceux-ci semblaient souvent difficiles à satisfaire, à première vue, même avec le maximum de ressources disponibles. Toutefois, cela visait à motiver les fabricants pour créer de nouvelles technologies pour atteindre leurs objectifs.

Le Corsair est un avion qui a subi de nombreuses améliorations. Le modèle d’origine était le F4U-1. Le F4U-2 était un chasseur de nuit qui a servi à couvrir des opérations aériennes nocturnes. Le F4U-3 était une version expérimentale qui utilisait un turbocompresseur pour maintenir le moteur à la puissance maximale pendant plus longtemps, même si ce modèle ne fut produit qu'à quelques unités.

La première variante d’importance était le F4U-4, qui avait un moteur version encore plus puissant, capable de développer à 2,769 chevaux et quatre pales d’hélice, au lieu de trois. En outre, la cabine a été repensée afin d’améliorer la protection et la visibilité.

Le F4U-4 a été créé alors que la 2°guerre mondiale était déjà trop avancé pour y avoir été d'une réelle influence, mais a il été beaucoup utilisé pendant la guerre de Corée.

Cette version fut suivie de deux autres  : le F4U-5 et le F4U-7.

F4U-5 a apporté des améliorations discrètes au F4U-4, tandis que le F4U-7 a été développé exclusivement pour l’armée de l’air Française dans le cadre du M.D.A.P. (Mutual Defense Assistance Program).

Le F4U7 se révélait être un mariage entre le F4U-4 et l"AU-1.

 

 

Le F7U, propulsé par un moteur Pratt & Whitney double étoile turbocompressé, 18 cylindres, R 2800-18W de 2.100 ch (hélice 4 pales, diamètre 4 m), était armé, comme le F4U-4B et l'AU-1, de quatre canons de 20 mm et ses multiples points d'attache autorisaient l'emport de 10 roquettes de 127 mm, de deux bombes de 450 kg, de missiles air-sol AS-11, de conteneurs Matra 116G etc....

La France a reçu 94 F4U-7 en vertu du programme d’assistance et de défense mutuelle, (79 en 1952 et 15 en 1953) entre 1952 et 1953. Le dernier quitta les lignes de fabrication de Dallas le 31 janvier 1953 et fut le dernier de la lignée des 12 571 Corsairs construits et aussi les derniers chasseurs à moteur à piston en production dans le monde, à l’exception des S-49 Yougoslave (construction sous licence du Yakovlev Yak-9) et l’espagnol Hispano aviation 1112 buchon.

L’Aéronavale française avait besoin d’un puissant avion pour les porte-avions Arromanches, Bois-Belleau et Lafayette, avant le conflit d’Indochine en 1945.

Une version, le F4U-7 (dite « Pour Français seulement »), a été spécialement développé pour répondre à ce besoin. Il était équipé d’un puissant P & W R-2800-18W moteur 2100hp et fit son premier vol le 2 juillet 1952. La France a réclamé un total de 94 avions, qui ont été livrés entre mi-1952 et janvier 1953. En octobre 1952, plusieurs pilotes Français ont été envoyés à la NAS Oceana (Virginie) pour être formés dans l’avion.  Le 14°F Escadron (co-ed par LV Pierre Ménetttier) est le premier escadron à recevoir la base aérienne de F4U-7 Karouba en Tunisie. De janvier 1953 à avril 1954, les pilotes furent formés avec l'objectif de combattre en Indochine. Ces pilotes sont arrivés à Tourane (Anam) le 17 avril 1954, mais sans les avions.....

Le lendemain, l’USS Saipan livrait 25 AU-1 Corsairs jusque là embarqués sur l’USMC VMA-211 et vétérans de Corée.

Les avions étaient dans un piteux état, et 24 d'entre eux sont immédiatement retiré du service. Deux jours plus tard, après un effort considérable des techniciens Français et américains (les "Royals Cambouis" comme on les surnommait...), 16 avions étaient en état de vol.

Le 23 avril, ces appareils ont décollé de Tourane et ils sont allés à Bach Mai (Tonkin). les missions de combat ont commencées le 25.

Malgré les efforts des pilotes de Corsair, la place forte de Dien Bien Phu tombe le 7 mai.

Mais le 14.F Escadron a continué ses attaques sur les chemins de fer, ponts, etc... jusqu'au cessez-le-feu du 20 juillet 1954.

Le résultat de l’UA-1 après seulement 11 semaines fut très impressionnant : 959 vols de combat (1 235 heures), 700 tonnes de bombes larguées, 300 roquettes lancées, et plus de 70 000 obus de 20 mm ont été tirés. Malheureusement, l’escadron a également perdu deux pilotes et six de l’UA-1.

En octobre, des F4U7, arrivés d’Afrique du Nord à bord du porte avions Dixmude, remplaceront les AU-1. Ces derniers seront alors transportés à Manille par l’Arromanches et rendus aux USA qui les stockent aussitôt.

Finalement les 69 corsaires ont été utilisés par l’aéronavale 1954-1964

 

 

Un des premiers F4U-7 a effectué son premier vol quelque part aux États-Unis en 1952. (Vought)

Le F4U-7 est entré en service avec les escadrons 12.F, 14.F et 15.F et 17.f, opérant à partir des porte-avions Arromanches et Lafayette, mais aussi des stations de l’aéronavale d'Hyères et Bizerte (Tunisie). Le 12.F Escadron a utilisé le Corsair, de juin 1953 à août 1963 ;

Le 14.F l'a utilisé à partir du 15 janvier 1953 jusqu'au 1er octobre 1964 ; L'Escadron 15.F l'a utilisé à partir d’octobre 1953 jusqu’en février 1962. vol. La 10.S (escadrille de servitude), ainsi que de la CEPA (Commission aviation des études pratiques), utilise plusieurs Corsairs, dont deux ont été perdus lorsque le barrage de Malpasset-Frejus s'est rompu le 2 décembre 1959. Enfin, la 57.S, une unité école issue des NAS de Khouribga (Maroc), fera, elle aussi,voler une dizaine de Corsair de 1959 à 1962, année de sa dissolution.

Dans le milieu des années 50, l’Aéronavale en a reçu cinq autres exemplaires de l’AU-1 en raison des pertes au combat et de l'usure. Ces Corsairs ont volé avec les escadrons 12.F, 14.F et 17.f et ont effectué des missions de combats durant la guerre d’Algérie, venant de bases aériennes Telergma, Oran et Bizerte et depuis le Bois-Belleau (février et mars 1958), jusqu'à la fin des opérations de combat en 1961. Ils ont surtout effectué, des attaques, des reconnaissances et des missions d’escorte hélicoptère. 15 000 heures de survol de l’Algérie.

En 1956, 36 Corsairs des 14.F et 15.F escadrons, embarqués sur les porte-avions Arromanches et Lafayette ont participé à l’opération mousquetaire, l’attaque du canal de Suez.

L’opération a commencé le 1 novembre 1956, et deux jours plus tard, après-midi, 20 F4U-7 (6 de l’Arromanches) et 12 du Lafayette (6+12=18..... note du traducteur) ont attaqué l’aérodrome du Caire. Malheureusement, le LV Antoine Lancrenon et son appareil (BuAer 133711) a disparu au cours de la bataille. Le LV Claude Nève s’est aussi écrasé au cours d’un atterrissage. Il en est sorti vivant, mais son avion (BuAer 133728) a été perdu. Le SM Karmann a également endommagé son avion (hélice et train d’atterrissage) à l’atterrissage.

Les  Pirates des escadrons 12.F et 17.F ont enfin participé à la crise de Bizerte en Tunisie en 1961. Aucun aéronef n'a été perdu, mais trois ont été touchés par l’AAA.

Au moment où les porte-avions Clemenceau et Foch ont été mis en service, les nouveaux avions avaient déjà des moteurs à réaction et les puissantes catapultes à vapeur des ces deux derniers porte-avions permettaient enfin la mise en œuvre de chasseurs embarqués à réaction. Les Corsairs n'avaient plus que quelques mois à vivre.

L'Escadron 12.F a maintenu ses aéronefs jusqu’au 1er octobre 1964, puis ils ont été remplacés par des Vought F-8E Crusaders le 1er mars 1965.

L'Escadron 14.F retira ses Corsairs en octobre 1964, remplacées par les Vought F-8E (FN) Crusaders., en même temps que l'Escadron 12.F..

Les escadrons 15.F et 17.f retirèrent leurs avions en février et avril 1962. Ils furent remplacés par des Étendard IVMS en juin 1962 et en juin 1964.

Le dernier Corsair Français  vola le 28 septembre 1964 à Cuers avec un vol de 16 avions.

 

 

Le F4U-7 Corsair dans World of Warplanes 

 

Dans le jeu, le F4U-7 devrait être un chasseur embarqué du rang VI de l'arbre technologique français. Il pourrait avoir de nombreuses configurations, toutes les variantes du F4U-1. Cet avion devrait être une bête puissante et l'apprivoiser pourrait prendre un certain temps, comme dans la vie réelle. Cependant, ce serait un adversaire redoutable s'il était mis entre les mains d'un as du ciel. 

 

See you soon !


Edited by Major_Burn, 25 October 2016 - 09:36 PM.

Portail French Touch       -= la connaissance s'accroît lorsqu'on la partage =-


sir_JeFF #3 Posted 24 October 2016 - 06:58 PM

    Senior Master Sergeant

  • Advanced Member
  • 308 battles
  • 221
  • Member since:
    07-28-2013

un grand merci pour cette lecture intéressante.

 


 

 





1 user(s) are reading this topic

0 members, 0 guests, 0 anonymous users